lundi 27 mai 2013

Balade à Collias : Notre Dame de Laval





C’est le moment de prendre le sac à dos pour aller rendre visite à Notre Dame de Laval. Lorsque nous nous sommes installés à Nîmes, ce fut l’une de nos premières balades. Depuis nous y retournons régulièrement comme une sorte de pèlerinage. C’est toujours une occasion de prendre un bon bol d’air et méditer sur les sujets qui nous préoccupent.


Vue sur le gardon - il est 8 heure du matin

Notre Dame de Laval se trouve sur la commune de Collias, petit village en bordure du Gardon, tristement célèbre pour les inondations dévastatrices de 2002. Si vous y allez, en venant du village de Cabrières, prenez le petit chemin qui descend sur le Gardon juste au début du pont côté village, vous y trouverez les repères de crue. C’est toujours impressionnant.
Le village de Collias fut construit en l’an mille, les seigneurs de l’Uzège s’y installèrent à cette époque-là. Mais bien avant eux, les premiers hommes du paléolithique trouvèrent refuge dans les excavations naturelles qui flanquent les falaises de calcaire. Bien plus tard, les Romains érigèrent un lieu de culte à l’emplacement même de la chapelle Notre Dame de Laval. A cette époque, le temple païen était dédié à Minerve. 
Puis le lieu fut christianisé, et le temple devint Notre Dame de Laval. Les premiers chrétiens avaient aussi choisi de vouer un culte à Saint Jean et Saint Etienne, premier martyr et un petit monument avait été érigé à cet effet.
Devenu un lieu de recueillement, quelques ermites y vécurent, le plus célèbre étant Saint Vérédême au VIIème siècle. Après lui, aucun document ne prouve la présence d'autres  ermites. Mais il est certain qu'un prieuré avait été fondé et la communauté aurait certainement disparu à l'époque des Guerres de religions.
Malgré cela, ce lieu continua d'être habité par des ermites. Certains sont connus, d'autres pas. Ils étaient les gardiens du sanctuaire. Le dernier fut Louis Mailhan décédé en 1839. 

Nous avons l’habitude de nous garer au bord du gardon à côté de la base de canoë. Pour s’y rendre il faut prendre le chemin de Ron de Fabre, à droite juste avant le pont si vous venez de Nîmes par la départementale 3. Ensuite, suivre le balisage jaune sur le chemin qui longe le Gardon. La forêt riveraine a retrouvé son aspect originel depuis les inondations de 2002. 



Prendre ensuite sur la droite, une croix en pierre marque le début du chemin ombragé de la combe jusqu'à l'ermitage. 

Balade aérienne

Vue d'en haut, l'église principale et la chapelle ruinée épousent parfaitement le flan de la colline. Presque absorbé par la végétation, le clocher-arcade tente une ultime élévation,. Heureusement, les bénévoles viennent régulièrement désherber afin que nous puissions profiter du site. 


Vue inédite sud-est de Notre-Dame de Laval  Collias

Vue inédite sud-est de Notre-Dame de Laval - photo C Polo-Salvaire


Vue inédite de Notre-Dame de Laval  Collias Gard

Notre-Dame de Laval - photo C Polo-Salvaire

Vue sur l'ensemble des monuments d'après Dominique Rabay , Jean-Luc Fiches , Michel Christol 

L'édifice est classé Monument historique depuis 1931. L'église principale est constituée d'une seule nef couverte d'un berceau en plein-cintre. La nef initiale aurait été raccourci e par le mur transversal qui ferme le monument, percé d'une porte et de trois baies. Un clocher-arcade prolonge le mur dans son élévation. 

Plus à l'est, des terrasses en pierre sèche furent restaurées à l'occasion d'un chantier de réinsertion suite aux inondations.

Habitat troglodytique de l'ermite et entrée de l'église actuelle avec vue sur le clocher-arcade


Au premier plan la chapelle en ruine qui daterait du XIIe Siècle avec les restes d'un clocher-tour

La source de la combe




La source garantissait l'eau potable à l'ermite. Deux platanes se dressent majestueusement entre l'yeuse locale, typique de la garrigue. 
Nous avons de la chance, avec ce mois de mai exceptionnellement humide, les ruisseaux frémissent joyeusement dans tous les sillons de calcaire. Ici et là, les ruisseaux chantent, l'eau succombe à son irrésistible besoin de s'écouler. Aujourd'hui le chant est joyeux comme pour fêter des retrouvailles.   


La source - avec l'oeil d'Arthur 12ans
Autour de la source, toujours avec  l'oeil d'Arthur l'escargot peson (zonites algirus)
C'est vraiment un lieu de ressourcement. Nous espérons que ce nouveau post vous a plu.


Petits conseils pour la visite virtuelle :

-cliquez sur le mode plein écran pour profiter de la vue panoramique;
-lisez l'aide pour vous familiariser avec les commandes;
-utilisez les cartes pour vous orienter;
-faites bien le tour de chaque panorama pour découvrir les bulles interactives;



Nous avons réalisé cette visite virtuelle avec des images HD avec une compatibilité iPhone®/iPad®.



A bientôt.



Liens internet:

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ran_0557-7705_2007_num_40_1_1175

12 commentaires:

  1. C'est le parcours du combattant .... Merci pour tous ces détails.

    Bonne journée Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci pour votre visite, nous espérons que touts ces détails vous conduiront sur le chemin de l'ermite. à bientôt.

      Supprimer
  2. belle balade avec la bonne source
    bonne journée
    bisous
    fruito

    RépondreSupprimer
  3. Comme à votre habitude c'est toujours un plaisir de visiter le patrimoine de votre région et encore merci pour le partage toujours bien argumenté en images.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que nous avons un beau patrimoine qui mérite quelques belles images. merci gaston et à bientôt

      Supprimer
  4. Un lieu magique comme je les aime... Dans le même style (avec la fontaine en moins, il y a l'ancien village de Montcalmès (commune de Puéchabon, je crois, près de Montpellier), dont les maisons ruinées bordent son unique rue, sur le plateau. Son église St-Sylvestre des Brousses se situe plus bas, près de la route d'Aniane. Vous aimerez sûrement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le village de Montcalmès se trouve dans l'hérault à 30 km au nord ouest de Montpellier. C'est un village en ruine, témoin de la vie sur les causses. C'est une bonne idée pour nos futures balades. merci et à bientôt

      Supprimer
  5. Merci pour cette belle découverte !
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  6. Une balade dans ce cadre : l'ermitage,la source,les vieilles pierres et le soleil , tout cela permet sans nul doute de bien se ressourcer... Bonne journée .

    RépondreSupprimer
  7. Toutes ces pierres, ce vert, cette eau, c'est le bonheur. Merci de mettre un peu de couleur à nous qui n'avons que pluie/gris/vent

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ce vert, ces pierres, cette eau. Cela fait un bien incroyable. On a envie d'y aller. C'est d'une telle beauté et d'un tel calme

    RépondreSupprimer
  9. Voilà une belle idée de balade, merci Laetitia et Charly !

    RépondreSupprimer